Infolune - Toute l'information sur le croissant

Le Croissant Lunaire et sa Naissance

Taille police

SCREEN

Profil

Mise en page

Style du menu

Cpanel

Le Croissant du MOIS

F2013Sep05

Al Jazeera 2007

eljazeera 2008

Al Jazeera 2008

eljazeera 2008 new

Dossier sur le Croissant

dossier croissant

Jurisprudence et Croissant

ancien calendrier lunaire

Base de L'Astronomie

 

Les sources de divergences dans la détermination du début et fin de ramadhan entre la jurisprudence et le calcul astronomique

Charaf LABNIOURI - Azais KHALSI

 

 

 

A l’approche de Ramadan, nombreux sont ceux qui pensent aux belles paroles prophétiques relatant le mois sacré, telle que celle rapportée par Abû Hurayrâlorsque le Messager de Dieu - sur lui la Grâce et la Paix - a dit :

« Tout acte du fils d'Adam lui appartient sauf le jeûne (çawm) car le jeûne est à Moi et c'est Moi qui rétribue par lui. Le jeûne (çiyâm) est protection, et quand vient pour l'un d’entre vous un jour de jeûne (çawm), qu'il ne tienne pas de propos indécents et qu'il ne vocifère pas. Si quelqu'un l'insulte ou l'agresse, qu'il dise : « Je jeûne, je jeûne (Innî çâ'imun)... »

 

« Le Ramadan est venu à vous ! C'est un mois de bénédiction. Dieu vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge des fautes et Il exauce les demandes. Dieu vous regarde rivaliser d'ardeur dans ce but et Il se vante de vous auprès de Ses anges. Montrez à Dieu le meilleur de vous-mêmes, car est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde de Dieu, Puissant et Majestueux ! » (Rapporté par Ibn Majah) 

 

Bien sûr l’enthousiasme est vite rattrapé par le problème récurrent de l’observation du premier croissant lunaire qui marque le début et la fin du jeûne du mois de Ramadan.

Cette observation qui marque le début et la fin du moisest un problème antique auquel se trouve confronté le monde musulman depuis des décennies, et qui ne semble pas vouloir disparaître malgré toutes les avancées scientifiques, devenant de nos jours de plus en plus visible avec le développement de la communication.

Dans un de ses numéros de 1995, Ciel & espace, magazine scientifique, affiche une ironie à peine dissimulée : « Notons par ailleurs qu’observer le premier croissant le soir même du 1er mars, c’est-à-dire moins d’une dizaine d’heures après la Nouvelle Lune, relève de l’exploit ! »

 Article sur infolune.com

Ce problème est-il lié à une difficulté scientifique pour trouver une solution ?

Nous discuterons tout au long de notre étude, qui s’étalera sur plusieurs parties, des termes de cet éternel problème qui se trouve évoqué avec acuité à la veille de chaque mois de Ramadan, tant d’un point de vuescientifique que dans sa dimension juridique (fiqh).

Comment en est-on arrivé à des situations frisant le ridicule où toute une communauté est tenue en otage par cette annonce du mois de Ramadan qui vient quand bon lui semble ?

Ce qui paraît encore plus surprenant, c’est que malgré les formidables avancées scientifiques et les progrès de l’astronomie, devenus à la portée de tous, la procédure adoptée par quelques pays musulmans reste, elle, parfois étonnante, surtout lorsqu’ils prétendent avoir vu le croissant lunairealors qu’il n’existe pas encore… très souvent il n’était pas encore né !

Pour notre part, nous avons décidé de faire une étude qui explicitera les différentes sources de divergences qui on donné lieu à ces situations. Cette étude comportera plusieurs parties afin de mettre à la disposition du lecteurpassionné ou moins passionné une information détaillée du phénomène lunaire.

Ne pouvant pas faire abstraction de l’astronomie pour traiter ce sujet, nous nous proposons pour cette première partie de faire une introduction aux connaissances de base, nécessaire à la compréhension du sujet.

En deuxième partie nous parlerons de plusieurs savants médiévaux, entre le VIIIe et le XIe siècle, qui se sont attachés à résoudre scientifiquement la question : Ibn Tariq, Al-Khwarizmi, Al-Battani, Tabari, Ibn Yunus... car l’astronomie était l’une des disciplines de prédilection de nos prédécesseurs.

Ensuite nous traiterons de la partie juridique et des différents points de vue des savants musulmans.

 

Partie I - Astronomie de base

Rappel important des règles du début du mois lunaire

1.      L’année compte douze mois lunaires.

2.      Chacun de ces mois commence au premier croissant visible de la Lune après laconjonction.

3.      Le mois dure jusqu’à la réapparition du prochain croissant visible, cet intervalle peut aller jusqu’à 30 jours (jamais plus), sans jamais être inférieur à 29 jours.

I - Les astres

Toutes les planètes dont la Terre tournent autour du Soleil

La Lune, satellite(1) naturel de la Terre, tourne autour de la Terre

Le soleil est la seule étoile visible du système solaire et elle est la seule source de lumière. La Lune se contente seulement de réfléchir la lumière du Soleil.

(1)   Qu’est-ce qu’un satellite : Objet ayant un mouvement de révolution autour d'une planète.
Il peut être naturel (Lune, Io, …) ou artificiel (Météosat, TDF1, …).

 

 

II – Le mouvement des astres

 

Le plan de l’orbite de la Terre autour du Soleil s’appelle l’écliptique.

figure1Si nous nous positionnons à la verticale du Soleil par rapport à ce plan, le trio Soleil-Terre-Lune apparaît comme sur la figure 1.

La Lune tourne autour de la Terre sur une orbite elliptique

Il y a nouvelle Lune chaque fois que la projection de la Lune dans l'écliptique se trouve dans la direction Terre-Soleil. On dit alors que la Lune et le Soleil sont en conjonction et la Lune se couche et se lève presque en même temps que le Soleil.

figure2

Ni la Terre ni la Lune ne parcourent un cercle. Il s'agit en effet d'une ellipse comme nous pouvons le voir sur la figure 2. Là aussi, les proportions ne sont pas respectées puisque ces ellipses sont très proches du cercle. Pour ce qui concerne la Lune qui nous intéresse particulièrement la distance Terre-Lune varie entre 356 400 km et 406 700 km.

La nouvelle Lune

figure3La projection de la Lune dans le plan de l'écliptique se trouve exactement sur une ligne fictive passant par la Terre et le Soleil. Vue depuis la Terre, la face éclairée de la surface lunaire se trouve dans la direction opposée à la direction de la Terre. La Lune est donc complètement invisible pour un observateur. C'est la nouvelle Lune

On dit alors que la Lune et leSoleil sont en conjonction et la Lune se couche et se lève presque en même temps que le Soleil.

Cas particulier

Une éclipse totale du Soleil n'est pas autre chose qu'une « nouvelle Lune visible ». pour information la lune éclipsait le Soleil le 1er août 2008, c’était la nouvelle luneastronomique pour le mois de cha’bane.figure4

  

Comme vous l’avez vu cet article ne se veut pas forcément un article d’astronomie théorique même si ce n’est pas l’envie que nous manque d’expliciter d’avantage certains phénomènes afin d’approfondir notre compréhension du sujet lié au croissant lunaire. Ces notions fondamentales suffisent pour la suite de notre étude.

Pour terminer nous allons faire un petit résumé de compréhension générale.

L'âge de la Lune

C'est l'intervalle de temps compté en jours et heures depuis la nouvelle Lune. Par exemple, on dit que la Lune est âgée de 14 jours lors de la pleine Lune.

Nouvelle Lune ou « Mahaq » en arabe ?

C'est la phase de nouvelle Lune. Normalement la nouvelle Lune est un instant précis. Par exemple, la nouvelle Lune pour le mois de cha’bane a eu lieu le 1 août  2008 à 10h13m UT.

Il n'en reste pas moins vrai que, pour un observateur sur Terre, la Lune ne sera pas visible pendant un certain temps qui varie de 30 heures environ (15 heures avant la nouvelle Lune et 15 heures après) à 50 heures environ. C'est cette période de "disparition" complète de la Lune quel que soit le lieu d'observation qu'on appelle Mahaq en arabe.

Où chercher le premier croissant lunaire

Nous avons vu plus haut que lorsque la Lune et le Soleil sont en conjonction, la Lune se couche presque en même temps que le Soleil. Pour voir le premier croissant lunaire, il nous suffira, après avoir consulté un éphéméride donnant la date et l'heure de la nouvelle Lune (le site de l'IMCCE par exemple) de regarder chaque soir, une quinzaine de minutes après le coucher du Soleil, à droite et à gauche de l'endroit où il s'est couché pour apercevoir le croissant qui marquera le début du mois.

N'oublions pas que la Lune elle-même est en train de se coucher et, qu'après le premier croissant visible, elle disparaîtra vite sous l'horizon.

Combien de temps s'écoule-t-il en moyenne entre deux nouvelles Lunes ?

Cette "révolution synodique moyenne" (ou lunaison moyenne) dure 29,530588 jours soient 29 j 12 h 44 mn 2,8 s. Bien que ce ne soit pas notre propos, notons que cette lunaison ne correspond pas au temps moyen que met la Lune pour faire le tour de la Terre et revenir au même point (par rapport à une étoile). Cette révolution, dite "sidérale moyenne" est de 27,321661jours.
Il convient d'insister sur le fait que ces durées sont des durées moyennes et que les durées vraies (celles qui nous concernent dans l'observation du premier croissant) peuvent varier de +/- 7h par rapport à ces durées moyennes. 

Les mois peuvent-ils avoir une longueur différente ?

Bien entendu, entre deux premiers croissants il peut se passer 29 ou 30 jours et il se peut même qu'on compte plusieurs fois 29 ou 30 jours successivement.

Peut-on calculer le moment de la nouvelle Lune avec précision ?

Oui, sans aucun doute. Même si La Lune est capricieuse dans sa trajectoire et ses déplacements, les raisons des perturbations de ces derniers sont parfaitement connues et calculables.

Quels sont les phénomènes qui empêchent de voir Hilal (1er croissant) ?

Ils sont nombreux et peuvent être dus :

1.      Au manque d'habitude de l'observateur et/ou à son manque d'acuité visuelle

2.      A l'environnement ambiant (trop de lumière dans une ville, pollution, température de l'air au sol, horizon caché...)

3.      Au temps (ciel nuageux ou couvert...)

Quel est l'âge de la Lune lors de la visibilité du premier croissant ?

Il n'y a pas de réponse précise. Cet âge dépend en fait de la valeur d'un angle virtuel qui est formé entre le Soleil, l'observateur et la Lune (l'observateur étant au sommet de cet angle). On estime que cet angle (élongation) doit être de plus de 9° environ pour que la Lune soit assez éloignée du Soleil et que le croissant ne soit pas "noyé" dans la lumière du Soleil.

figure5

La visibilité du premier croissant dépend de plusieurs paramètres dont :

- L'angle de dépression du Soleil sur l'horizon (h sur le schéma)
- L'élongation (E sur le schéma)
- L'écart d'azimut Lune-Soleil (a sur le schéma)
- La distance Terre-Lune qui modifie le diamètre apparent de la Lune.

Les éphémérides

On appelle phénomènes astronomiques une configuration particulière des astres que l'on peut prévoir. Ce phénomène peut être perceptible sans instrument d'observation (éclipse de Lune ou de Soleil, levé d'un astre, ...). Les éphémérides vont donc prévoir ces phénomènes. Dans certains cas (éclipses de Soleil, lever et coucher d'un astre comme la Lune), la visibilité du phénomène est locale et les paramètres publiés dans l'éphéméride seront généraux. Il faudra prévoir des tables, des formules avec coefficients ou des graphiques pour savoir ce qui se passe dans un lieu précis.

 Les principaux phénomènes donnés sont :

  • les levers et couchers des astres
  • les éclipses de Soleil et de Lune

Ces notions fondamentales d’astronomie effectuées, vont nous permettre d’entrer dans le vif du sujet. Notre prochaine partie, importante elle aussi, traitera d’un peu d’histoire, on y verra comment ce problème a été traité et pensé par de nombreux savants.

 

Les Jours de Pleine Lune

pleine lune

Weather maps